Bonjour tout le monde!!

Mis en avant

Bienvenue sur le blog de la classe de CP/CM1 de l’école élémentaire Jean Cavaillès.

Cette année, nous travaillons sur le thème de l’eau notamment avec le Syndicat mixte du bassin versant de la Nive.

Voici quelques uns de nos travaux mais pour tout voir…..

venez le 10 Juin 2016 après 14h directement à l’école,

nous vous présenterons directement tout ce que nous avons fait.

La journée « Portes Ouvertes » sur l’eau

DSC_3638Vendredi 10 juin, nous avons organisé la journée “portes ouvertes” à l’ école sur le thème de l’eau. Chaque classe a présenté le travail effectué tout au long de l’année sur le thème de l’eau : sorties organisées par la MIFEN et le Syndicat Mixte de la Nive pour certaines classes et “Carnet de route” de la ville de Bayonne pour d’autres classes. A partir de tous ces travaux, nous avons réalisé une exposition.

DSC_3639

L’organisation de cette journée :

DSC_3591

 

 

 

 

DSC_3604

  • Organisation pendant le temps de classe :

 

Dans l’école, chaque classe a travaillé sur un thème différent : la faune aquatique, la pisciculture, le traitement des eaux, les châteaux d’eau, la pollution des eaux, le trajet de la goutte d’eau de la source à l’embouchure, …

Par conséquent, les 6 classes sont venues voir notre exposition et nous sommes allés dans les autres classes découvrir leurs travaux.

DSC_3601

Lors de la venue de nos camarades, nous devions adapter notre vocabulaire en fonction des différents niveaux des classes de l’école. Ce n’était pas facile de rester concentrés tout en guidant les autres élèves. Le fait de répéter 6 fois les mêmes choses nous a un peu agacés… mais ça nous a permis de garder tout ça dans notre tête.

DSC_3590 DSC_3569

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Le temps de visite des familles, amis et autres visiteurs :

De 15h15 à 18h, nous avons partagé ce bon moment avec notre famille et notre entourage qui sont venus découvrir toutes les expositions.

C’était marrant de voir que des parents n’arrivaient pas à retrouver des charades que les CP  avaient devinées le matin. Monsieur Hayoun (un des professeurs) est encore entrain de réfléchir à une de nos charades .

DSC_3657

Aller dans d’autres classes était très intéressant car nous avons appris beaucoup de choses que nous ne savions pas avant.

Nous n’avons pas invité uniquement les parents mais aussi une personne de la MIFEN, l’inspecteur de l’Education Nationale de Bayonne et Monsieur le Maire. Un conseiller municipal est venu pour le représenter.

 

Les expositions

Au début de l’année, l’équipe enseignante a décidé de travailler avec toutes les classes sur le thème de l’eau. Ce dernier est très vaste, c’est pour cette raison que chaque classe a choisi de travailler sur un thème différent.

DSC_3697

Nous avons pu découvrir des vidéos montrant des élèves en sorties, en classe, lisant des textes , des poésies sur l’eau, chantant une chanson détournée sur l’eau, … Toutes les classes ont également effectué diverses sorties : au château d’eau, à la station d’épuration pour découvrir le circuit des eaux domestiques, le trajet de l’eau de la source à l’océan.. D’autres ont réalisé plusieurs travaux sur des documentaires sur les animaux aquatiques : pieuvres, ours polaires, dauphins et baleines…

DSC_3688DSC_3686DSC_3689

DSC_3643DSC_3629DSC_3626

DSC_3616DSC_3610DSC_3594

 

Les élèves de l’ULIS ont créé un jeu de société.

DSC_3572

Nous avons inventé des charades, des rébus, des quizz … Nos parents ont essayé de trouver les réponses aux charades et aux rébus.

Notre maîtresse supplémentaire (Mme MOTTI) qui passe dans toutes les classes nous a proposé de réaliser une vague à souhaits : avec 500 rouleaux de papier toilette, nous avons réalisé une oeuvre collective, une vague géante.

DSC_3651

 

 

 

 

DSC_3652

 

 

 

 

Suite à la visite de l’exposition dans les classes, nous devions répondre à un quizz inventé par les élèves de chaque classe.

La classe de M. DANNE a construit une mare.

DSC_3654
Notre avis:

Nous avons pu constater que la plupart des enfants, parents et enseignants ont aimé cette journée “Portes ouvertes”. La majorité des parents a aimé les activités proposées dans chaque classe. Beaucoup de personnes ont également apprécié la présentation de notre table des oeufs de raies et de roussettes … La mare a aussi eu beaucoup de succès. En tous cas, cette journée s’est bien passée, c’était super !!

Les élèves de CM2.

 

N’hésitez pas à aller découvrir les autres articles de notre blog et à commenter nos articles !!

 

La pollution de la Nive

Définition :

La pollution de l’eau est le fait de jeter des détritus, des produits chimiques ou tout élément qui n’est pas naturel dans l’eau et qui détruit l’environnement dont la chaîne alimentaire.

Nous avons parlé en classe de la pollution de l’eau en partant de la chaîne alimentaire. Nous avons vu que les plus petits êtres vivants tel que l’algue ou le plancton sont mangés par des insectes qui à leur tour sont mangés par des poissons ou un prédateur plus grand. Si l’eau est polluée, tout l’écosystème sera fragilisé.

Exemple :

L’eau est polluée ! L’algue qui vit dans l’eau est donc polluée aussi. Elle est mangée par le têtard qui à son tour sera pollué et mangé par la larve de libellule. Elle aussi polluée, se fera manger par un poisson et le poisson pollué sera mangé par un pêcheur. En finalité, le pêcheur absorbe la pollution de tout le monde ce qui peut le rendre malade avec le temps.

Comment certains animaux respirent sous l’eau ?

Tous les animaux ne se ressemblent pas. Pour vivre dans un milieu naturel, ils doivent adopter des stratégies.

Voici différentes façons de respirer sous l’eau :

– La nèpe respire avec un tuba, positionné sur son abdomen, à la surface de l’eau puis elle repart sous l’eau.

 

L’argyronète, qui est une araignée que l’on trouve en rivière, est un bel exemple d’adaptation.Elle remonte à la surface de l’eau pour respirer.

 

Les poissons respirent avec leurs branchies.

On voit bien que tous les animaux que l’on trouve en rivière ne respirent pas de la même façon.

La chaîne alimentaire au bord de la Nive

Bonjour tout le monde !

On va vous parler de la chaine alimentaire au bord de la Nive.

La chaine alimentaire caractérise une suite de relation alimentaire existant entre les êtres vivants : chaque être vivant mange celui qui le précède.

Dans la Nive par exemple, on peut voir :  le têtard mange des algues, la nèpe (le scorpion des rivières) mange le têtard.

Autre exemple de chaîne alimentaire : la gammare mange du plancton, la loche (petit poisson) mange la gammare, la larve de libellule mange la loche, la nèpe mange la larve de libellule, la nèpe est mangée par l’écrevisse.

 

 

WP_20160523_017WP_20160523_022

Les animaux de la Nive ont des régimes alimentaire différents :

Il y a les animaux qui mangent des végétaux: on les appelle des herbivores

Il y a les animaux qui mangent des poissons : on les appelle des piscivores

Il y a les animaux qui mangent des insectes :on les appelle  les insectivores

Il y a des animaux qui mangent de tout : on les appelle les omnivores

Et enfin, il y a ceux qui mangent de la viande : les carnivores

Comment se déplacer sur la Nive ?

Bonjour chers lecteurs !

Lors d’une sortie scolaire, nous sommes allés au bord de la Nive. On a pêché avec des petites épuisettes ;  on a attrapés des petits insectes, des petits têtards et un petit poisson.

Il y avait un insectes très particulier: le Gerris!

Cette petite araignée d’eau est en faite une punaise, qui se déplace et se balade sur l’eau, glisse comme si il avait des patins à glace.

Le Gerris a les pattes dépliées sur l’eau comme des aiguilles, et sous ses pattes on trouve des petits poils qui gardent de l’air et ne percent pas la « peau » de l’eau : la surface.

Il possède 6 pattes et une paire d’ailes, deux à l’avant pour manger et peut se saisir de ce qui passe devant lui, et quatre autres pattes pour se tenir sur l’eau et se déplacer sur la Nive.

Pour mieux comprendre comment le Gerris se déplace, nous avons réalisé une petite expérience.

Celle-ci consistait à fabriquer un insecte qui flotte sur l’eau à partir de bouchons de liège, de bouchons de bouteilles d’eau, de cures dents, de brochettes en bois, de pâte à modeler et de fils de fer. On a eu du mal a relever ce défit car il a fallu ci reprendre plusieurs fois afin d’équilibrer son poids au niveau de ces pâtés (en rajouter, enlever du poids, etc…).

 

SDC16470

21 mai 2016 – « Et l’eau c’est nous ! » : on a dansé au Conservatoire de Bayonne…

On a dansé sur le thème de l’eau avec les 5° du collège…

Pour moi, danser c’est :

– me prendre pour une goutte d’eau,

– croire que j’ai des gouttes d’eau sur les doigts,

– aimer faire des pas chassés,

– être immobile comme une statue,

– laisser des empreintes sur le sol,

– recevoir les gouttes d’eau des autres sur la tête,

– me prendre pour une vague,

– rouler comme un nuage,

– me faire tout, petit comme un caillou,

– beaucoup d’émotions comme : la peur de danser devant les parents, la joie de danser avec les 5°, la fierté quand les parents ont dit « BRAVO » !

 

 

 

28 avril 2016 – Notre journée pêche à Ustaritz

Pêche à la ligne pour les poissons, à l’épuisette pour les petites bêtes, expériences scientifiques…

Quelle belle journée !

A – Avec Glenn, on a pêché quelques poissons : au début, on était assis en rond pour écouter les explications.

DCIM100GOPROGOPR1062.

Ensuite, Glenn nous a placés au bord de la rivière et il nous a donné une canne à pêche. Il a mis un ver de terre au bout du fil sur le hameçon pour que les poissons viennent le manger et il nous a dit de ne pas bouger la canne à pêche, il nous montrait comment bien la tenir. Quand on attrapait un poisson, on le mettait dans un seau.

DCIM100GOPROGOPR1043.

DCIM100GOPROGOPR1039.

Enfin, on s’est encore assis en rond et on a pu observer et même toucher les poissons dans les seaux avant de les remettre dans la Nive.

DCIM100GOPROGOPR1044.

Regardez la vidéo de la pêche à la ligne :

B – Avec Mickaël, on a fait quatre expériences :

Comment les poissons peuvent-ils se tenir bien droit dans l’eau ? On devait essayer de trouver comment les poissons peuvent tenir droit dans l’eau. On avait un morceau de ploystyrène et pour qu’il tienne en équilibre on a dû lui accrocher des boules de pâte à modeler avec des piques. Comme c’était lourd, ça permettait que le polystyrène reste droit, équilibré. Les poissons aussi ont du poids dans le bas de leur corps.

DCIM100GOPROGOPR1053.

Comment font les poissons pour changer de direction ? On devait essayer de trouver comment se dirigent les poissons. On a ajouté une queue en polystyrène avec une pique à notre maquette de poisson. Si on tournait la queue à droite, le poisson allait à droite. Si on tournait la queue à gauche, le poisson allait à gauche. On a appris que la queue du poisson s’appelle la nageoire caudale.

DCIM100GOPROGOPR1054.

Qu’entendent les poissons ? On a cherché à savoir si les poissons entendent dans l’eau et si le son se propage dans l’eau comme dans l’air. On a pris deux ballons : dans le ballon rose on a mis de l’air en soufflant pour le gonfler, dans le ballon violet on a mis de l’eau. Ensuite on a posé le ballon rose contre notre oreille et on a fait un son sur le ballon (avec une pichenette) puis on a fait pareil avec le ballon violet. Avec le ballon plein d’eau, on entendait le son plus fort et plus longtemps. Donc le son se propage mieux dans l’eau que dans l’air. C’est pour ça que quand on s’approche de la rivière pour pêcher, il ne faut pas faire de bruit et faire des pas très légers…

DCIM100GOPROGOPR1083.

                  DCIM100GOPROGOPR1074.

Comment font les poissons pour changer de profondeur ? On a fait une expérience pour savoir comment font les poissons pour monter et descendre, pour nager près de la surface de l’eau ou en profondeur. Ils ont une poche avec un gaz et plus ils la compressent, plus ils descendent. Cette poche s’appelle la vessie natatoire. On a fait un peu pareil avec une bouteille pleine d’eau dans laquelle on a mis un bic (sans la bille et l’encre) plein d’air. Au bout du bic on avait accroché 4 trombones. Quand on appuyait sur la bouteille, on voyait l’eau qui rentrait dans le bic et le bic descendait dans la bouteille parce qu’on compressait l’air.

DCIM100GOPROGOPR1061.

C – Avec Sophie, on devait attraper les toutes petites bêtes qui vivent dans la Nive. Pour ça, elle nous a donné des épuisettes : c’est fait avec un manche, comme un manche à balai ; au bout du manche, il y a un filet avec des tout petits trous pour attraper les toutes petites bêtes.

Pour pouvoir pêcher avec l’épuisette, on a choisi un endroit où on pouvait marcher dans l’eau avec nos bottes : l’eau n’était pas profonde ! On se mettait en ligne pour faire comme un barrage, on mettait l’épuisette dans l’eau et après on bougeait les cailloux avec la main pour déranger les petites bêtes qui vivent là et les attraper dans notre épuisette. Ensuite, on remontait l’épuisette et on cherchait avec les yeux et avec les mains si on avait attrapé des petites bêtes mais c’était difficile à voir alors on demandait à Sophie qui a l’habitude de bien les repérer. Ensuite on les mettait dans des récipients avec un peu d’eau pour pouvoir bien les observer.

On a pris les petites bêtes dans nos mains : certains ont bien aimé ça mais d’autres n’ont pas trop aimé parce qu’ils trouvaient ça dégoûtant ou ça leur faisait un peu peur !…

A la fin, Sophie nous a donné des loupes pour qu’on puisse bien observer les petites bêtes dans les barquettes et elle nous a montré un livre dans lequel on pouvait trouver leurs noms et leurs particularités : comment elles se transforment, comment elles se cachent, ce qu’elles mangent, à quoi elles servent dans la Nive…

DCIM100GOPROGOPR1094. DCIM100GOPROGOPR1090.

DCIM100GOPROGOPR1033. DCIM100GOPROGOPR1030.

Regardez la vidéo de la pêche à l’épuisette :

6 avril 2016 – Nous avons visité la passe à poissons du barrage d’Ustaritz

Cette visite était trop bien ! Dans cet article, vous découvrirez le grand toboggan et l’échelle à poissons, le long voyage du saumon, son cycle de vie et plein d’autres surprises…

 Avec Sophie, on a appris le cycle de vie du saumon : on devait placer les étiquettes dans l’ordre.

DCIM100GOPROGOPR0971.DCIM100GOPROGOPR1006.

On a aussi refait le long voyage du saumon depuis la source de la Nive jusqu’à l’océan et jusqu’au Groenland pour chercher à manger ; puis le retour jusqu’à la source de la Nive pour faire des bébés en pondant des œufs dans les cailloux.

DCIM100GOPROGOPR0995.

Avec Mickaël, on devait imaginer un système pour aider les poissons à franchir le barrage.

DCIM100GOPROGOPR0973.

A la passe à poissons, on a vu le toboggan qui aide les poissons à franchir le barrage quand ils descendent la rivière vers l’océan.On a vu aussi une échelle à poissons : c’est des portes pour que les poissons passent et se reposent à l’abri du courant quand ils remontent la rivière vers la source.

DCIM100GOPROGOPR1008.

DCIM100GOPROGOPR1017.

 

Regardez vite la vidéo : on a joué les saumons remontant le courant grâce à l’échelle.

 

Comment rendre l’eau propre?

Au mois de janvier, Mickaël et Sophie, animateurs du SMUN, sont venus à l’école pour faire des expériences sur l’eau. Nous avons appris comment trouver de l’eau et la rendre propre.

Ils ont donné à chaque groupe une mission:
– extraire de l’eau du sol
– rendre douce l’eau salée
– transformer de la glace en eau liquide
– nettoyer de l’eau sale

Expérience 1: Extraire de l’eau du sol
Nous devions trouver de l’eau souterraine dans du sable.
Nous avons creusé dans un bac rempli de sable où il y avait une bouteille remplie d’eau.EmmaNous avons fait un trou dans la bouteille dans lequel nous avons rentré un tuyau.
Nous avons aspiré l’eau avec la bouche sans la boire et on a posé le tuyau dans un bol placé plus bas que la bouteille.
L’eau s’est écoulée dans le bol.

Expérience 2: De l’eau salée à l’eau douce
Nous devions transformer l’eau salée en eau douce.

Oihan-sel
– Nous avons chauffé l’eau salée dans une bouilloire.
– Nous avons versé l’eau chaude et toujours salée dans un saladier.
– Nous avons posé un verre dedans puis nous avons recouvert le saladier d’un film plastique.
– Après nous avons mis un caillou sur le film plastique au-dessus du verre.
-La vapeur d’eau monte, se condense sur le film et les gouttelettes retombent dans le verre.

Maintenant, l’eau est douce mais pas encore potable.

 

Expérience 3: La décongélation de l’eau glacée.

Nous avions une bouteille avec de la glace à l’intérieur. Nous devions transformer la glace en eau liquide.

Ruben

1) Nous avons utilisé la chaleur de notre bouche pour réchauffer la bouteille.

2) Nous avons mis ensuite des bougies sur le côté de la bouteille pour la réchauffer plus vite.

3) Puis nous avons fait des trous dans la bouteille avec une vrille pour aspirer l’eau avec un tuyau.

4) Et elle a coulé dans un verre que nous avions placé dessous.

 

Expérience 4: De l’eau boueuse à l’eau claire.

Nous devions transformer de l’eau marron et sale en eau propre.

sale

 

1) Nous avons pris une bouteille dont l’eau était sale et nous l’avons versée dans une passoire qui a retenu les grosses saletés.

2) Pour enlever les petites saletés qui restaient, nous avons versé à nouveau l’eau dans un filtre à café.

3) Nous avons ajouté quelques gouttes de colle pour accélérer la décantation.

4) Après nous avons utilisé un filtre à sable pour rendre l’eau propre.